Changer le regard sur l'apprentissage

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a donné le coup d’envoi d’une campagne destinée à «changer de regard sur l’apprentissage», au Musée des arts et métiers à Paris, lundi 23 avril. Déclinée sur les réseaux sociaux, cette opération de communication s’appuie sur les témoignages d’une quarantaine de jeunes et d’anciens apprentis. Objectif : encourager d’autres jeunes à raconter leur histoire afin de «casser les idées reçues».

Gahetry, Florentin, Killian, Joyce, Henri : ils ont choisi l’apprentissage pour devenir ingénieure en aéronautique, pâtissier, menuisier, assistante manager ou développeur web. Dans de courtes vidéos (https://www.dailymotion.com/playlist/x5qhk7) diffusées sur Internet, ils expliquent ce que ce choix leur apporte au quotidien : autonomie, confiance en soi, compréhension du monde de l’entreprise, envie d’apprendre davantage, entrée dans la vie active…

Ces témoignages sont au cœur de la campagne de valorisation de l’apprentissage «faite par les jeunes et pour les jeunes» lancée par la ministre du Travail, lundi 23 avril, au Musée des arts et  métiers, à Paris. Objectif : démontrer que ce dispositif n’est pas réservé aux métiers manuels, qu’il est possible de préparer un diplôme de niveau bac+5 par cette voie ou encore de reprendre la voie scolaire traditionnelle.